Youtube  Slideshare  RSS  Linkedin  Viadeo
Prcdent Suivant

Penser la formation aujourd'hui

Penser la formation aujourd'hui

Penser la formation aujourd'hui : un nouveau paradigme Le CESI organise le 16 et 17 octobre 2017 un colloque dont l'objectif est d'esquisser les contours d'une approche de la formation qui réponde vraiment aux attentes actuelles. Et si on ne parlait plus de compétences, mais de capabilités ? Et si on remplaçait les cours et les travaux dirigés par l’apprentissage par projets ? Et si on remplaçait la salle de classe par des studios d’apprentissage, des CréativLabs, des FabLabs ? Et si on remplaçait les diplômes par des badges numériques...

Lire la suite...

Le GIFOD fait son colloque

Le GIFOD fait son colloque Le 5 octobre 2017 au CEFAA de Villepinte (Seine-Saint-Denis),  l'association pour la formation ouverte et à distance organise une journée professionnelle sur les questions de la formation en apprentissage.  Savoirs de base, CléA, positionnement, approche "en situation", préformation pour Education et formation, individualisation, apprentissage ciblé et ancrage mémoriel ... inscrivez-vous !

Lire la suite...

FUN prend le virage de la formation continue

FUN prend le virage de la formation continue FUN et cinq OPCA de branche s’associent et proposent une formation innovante pour accompagner les TPE-PME dans leur transformation numérique. L’objectif est de construire et diffuser un SPOC (Small Private Online Course) pour accompagner et former les entreprises franciliennes dans leur transformation digitale ; il sera proposé gratuitement aux adhérents des cinq OPCA concernés, notamment en Ile-de-France. Cette collaboration inédite entre cinq OPCA et un acteur public a été rendue possible par le financement de la DIRECCTE Île-de-France qui mise...

Lire la suite...

Nouvel Adhérent

Nouvel Adhérent

Nouvel Adhérent Bienvenue à Uniformation que nous sommes très heureux d'accueillir au FFFOD. Uniformation est le partenaire emploi et formation (OPCA, OPACIF, OCTA) des entreprises de l’économie sociale, de l'habitat social et de la protection sociale : associations, coopératives, entreprises sociales, fondations et mutuelles. 

Lire la suite...

Webconférence du 19 septembre : le marché du e-learning en Allemagne

Webconférence du 19 septembre : le marché du e-learning en Allemagne Avec une croissance de 14% en 2016, le e-learning a le vent en poupe chez notre voisin allemand. Le mobile learning se développe et le blended learning est entré dans les usages. Christian Martin, consultant et fondateur de la société de conseil Eumathos, présente les caractéristiques et tendances repérées sur les différents salons professionnels ainsi que des dispositifs innovants qui ont été particulièrement remarqués.  En contrepoint, Gilles Macchia, directeur R&D au CFPB développe une analyse du marché...

Lire la suite...

« Dans les Mooc, tout peut être discuté, sauf l’aspect « massif » » (11èmes rencontres du FFFOD)

Article du Quotidien de la formation du 12 novembre 2013 reproduit avec l'aimable autorisation de Claire Padych et Centre Inffo.

« Il y aura des évolutions, des ébullitions, certaines formes de Mooc qui se rapprocheront du e-learning…  », commente Jacques Bahry, président du forum français pour la formation ouverte et à distance (FFFOD). Il prend la parole lors de la première table ronde intitulée « Mooc : nouveaux visages de l’autoformation » qui se tient dans le cadre des 11èmes rencontres du FFFOD à Caen du 6 au 8 novembre 2013.

Le Mooc « est un cours massif, ouvert et en ligne », indique Christine Vaufrey, rédactrice en chef de Thot Cursus en guise d’introduction. Le premier Mooc qu’elle a organisé a réuni 1 300 participants, coûté « 52 euros et beaucoup de temps  », alors que d’autres rencontres virtuelles de ce type peuvent recevoir jusqu’à 100 000 participants, « autant qu’une ville », notamment lorsqu’elles sont labellisées Harvard.

«  C’est gratuit, pour le moment  », précise-t-elle avant de dresser une rapide genèse de ce nouveau mode de cours en réseau, qui mute sans cesse. Des changements très rapides car les plus anciens Mooc universitaires ont à peine… deux ans.

« Une certaine philosophie de la formation gratuite… » (Jacques Bahry)

L’argent n’était pas la clé du modèle économique de ceux qui ont imaginé ces cours participatifs. Les Mooc représentent même « une certaine philosophie de la formation gratuite… », indique Jacques Bahry, qui souligne également que pour la formation professionnelle « il faut désormais trouver d’autres financements que le stagiaire  ».

Une position qu’il a défendue devant les députés et partenaires sociaux qui réfléchissent à la future réforme de la formation professionnelle. «  Ma principale demande est une estimation forfaitaire du temps de formation », précise-t-il, « avec, si nécessaire, un contrôle a posteriori  ». Cette réflexion sur la formation continue ne doit pas oublier le numérique, qui entrera davantage dans les écoles et dans les universités.

En effet, ce lien informatique entre ceux qui apprennent et ceux qui forment est une donnée essentielle de la formation actuelle et à venir, « une philosophie anti-diplôme », note-t-il. Certes, mais « les Mooc qui ont le plus de succès sont ceux qui distribués par les plus grandes écoles », nuance Christine Vaufrey.

Nécessité de repenser les cours

L’apport des Mooc est, pour l’instant, difficilement mesurable qualitativement et quantitativement, même si l’on devine aisément qu’il modifie totalement l’approche des connaissances et les dispositifs classiques d’apprentissage. « C’est davantage un processus de « socio-didacte », de socio-formation. Cela relève de la compétence à apprendre à plusieurs, avec les autres », souligne Denis Cristol, directeur ingénierie et dispositifs de formation au CNFPT.

Mais ce processus touche aussi les enseignants, « sommés de faire évoluer leurs pratiques  », pense Christophe Jeunesse, maître de conférences à l’université de Paris X. Il raconte combien les cours en amphithéâtre ont évolué « avec ces forêts d’ordinateurs » qui accompagnent les étudiants. Ceux qui doivent travailler pour gagner leur vie trouvent dans les formations à distance une flexibilité qui leur est nécessaire pour continuer leurs études. Avec une réserve de taille pour Christophe Jeunesse : « les environnements numériques ne sont pas à la portée de tous  » et « ceux qui réussissent ont un haut niveau d’analyse critique et ne sont pas réfractaires au changement ».

Mais comment les professeurs appréhendent-ils cette nouvelle donne qui remet totalement en cause la tradition universitaire française de l’amphi bondé ? Et comment vivent-ils l’interactivité de leurs cours qui peuvent être directement analysés, commentés, critiqués ? Le succès des Mooc d’Harvard pourra leur donner des éléments de réponse. Le premier Mooc universitaire de Paris X sur la philosophie, programmé début 2014 leur donnera d’autres pistes de réflexion, car 1 300 inscrits attendent déjà la première session avec impatience.

Le 7 novembre 2013, par Claire Padych

Le FFFOD, le forum des acteurs de la formation digitale – 4 Avenue du Stade de France, 93210 Saint-Denis - +33 (0) 966 96 06 52