Youtube  Slideshare  RSS  Linkedin  Viadeo

Publication d'une norme ISO/CEI d'e-apprentissage

Cette norme ISO/CEI 24751 concerne l'adaptabilité et l'accessibilité individualisées en e-apprentissage, en éducation et en formation. Elle aidera à mettre en correspondance les besoins des utilisateurs et les ressources adéquates.
Elle présente un cadre et un modèle de référence, ainsi que des critères d'«accès pour tous» en fonction des préférences et besoins personnels et une description des ressources numériques pour répondre aux besoins des apprenants dans le contexte d'une «déficience» (on convient que les apprenants éprouvent une déficience lorsqu'il y a décalage entre leurs besoins (ou préférences) et l'éducation ou l'apprentissage fourni).
Billet du site ISO du 9/04/2009 en lien

Pourquoi des normes pour la formation en ligne ?

Interopérabilité répond « Tout sur le SCORM 2004 » dans son post du 15/09/08
Le site : http://www.scorm.fr

 

Normes internationales et européennes dans le champ de la formation : conséquences et enjeux


Note d'alerte - Septembre 2008, par Bernard Blandin (groupe CESI / FFFOD)

Les comités techniques de normalisation dans le champ de la formation se développent :
- création en 1999 du comité technique international « Information Technologies for Learning, Education and Training » (ISO/IEC JTC1-SC36) ;
- création en 2006 du comité technique international « Educational Services », renommé ensuite « Learning services for non-formal Education and Training » (ISO TC232) ;
- création en 2007 du comité technique européen « Information and Communication Technologies for Learning, Education and Training » (CEN TC353), dans le but explicite de reprendre au niveau européen les normes internationales produites... Avec la différence notable que les normes européennes s'imposent aux états membres, alors que l'application des normes internationales est laissée au libre choix des organisations.

A la suite des pays anglo-saxons, la normalisation devient un instrument de régulation de plus en plus utilisé dans l'Union européenne, et cet instrument s'étend maintenant au domaine des services, dont la formation et même le conseil (nouveau comité technique dont la création est soumise à l'approbation des membres de l'ISO en 2008). Il est donc utile de s'interroger sur les conséquences et les enjeux de ces développements du champ d'application de la normalisation, alors que la plupart des acteurs français actifs dans ces nouveaux domaines d'application de la normalisation se sentent peu concernés.

D'autant que le nombre de normes internationales publiées depuis le début de l'année 2008 par le comité ISO/IEC JTC1-SC36 est impressionnant : six documents ont été publiés dans les six premiers mois de l'année, autant sont en voie de l'être avant la fin de l'année, ce qui aboutirait à une quinzaine de normes internationales dans le domaine de la formation. Il y en a pratiquement autant en préparation.

Les domaines concernés par les premières normes internationales publiées sont :
-         la qualité (ISO/IEC 19796-1 : 2005) ;
-         l'organisation d'évaluations ou d'examens en ligne (ISO/IEC 23988 : 2007) ;
-         le travail collaboratif (ISO/IEC 19778-1, -2 &-3 : 2008) ;
-         l'accessibilité (ISO/IEC 24751-1, -2 &-3 : 2008).

La qualité et l'accessibilité sont deux domaines dans lesquels plusieurs autres normes internationales sont en préparation (4 pour la qualité, 4 pour l'accessibilité). Ce sont aussi des domaines prioritaires pour l'Europe, et les normes internationales déjà publiées dans ces deux domaines vont être proposées en procédure d'adoption rapide (« fast track ») au TC353 du CEN lors de sa prochaine réunion le 14/10/2008 à Leuwen (Belgique). On peut donc penser qu'elles deviendront obligatoires à compter de l'automne 2009 dans les états membres.

En particulier, les normes sur l'accessibilité issues des premières parties de l'ISO/IEC 24751 vont remettre en cause, en France, tous les développements réalisés à ce jour en matière d'outils numériques pour l'éducation, la formation et l'apprentissage, et notamment les environnements numériques de travail (ENT), les ressources développées par les entreprises, les académies, les universités - notamment dans le cadre des universités numériques thématiques (UNT), ainsi que les campus numériques encore en activité.

La norme sur la qualité, issue de l'ISO/IEC 19796-1, va imposer la mise en place de systèmes qualité y répondant pour tous les dispositifs intégrant des technologies pour l'éducation, la formation et l'apprentissage. En particulier, les dispositifs du CNED, les universités numériques thématiques (UNT), mais aussi les environnements numériques de travail (ENT) vont être impactés ; de même que tous les dispositifs de e-learning d'entreprises.

 

En formation continue, les discussions qui vont démarrer dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle devront aussi en tenir compte, en particulier si la qualification des organismes de formation ou la certification qualité, évoquée notamment dans le rapport de la commission sénatoriale présidée par le sénateur Jean-Paul Carle, vient à l'ordre du jour.

Les normes développées directement au niveau du TC353 du CEN, comme la MLO (cf. note sur le sujet en lien)  auront aussi des effets non négligeables sur de nombreux développements liés à l'économie numérique en France.

La publication des futures normes européennes à partir des travaux internationaux risque donc de remettre en cause de très nombreuses applications, publiques ou privées, des technologies numériques pour l'éducation, la formation et l'apprentissage réalisés en France ces dernières années.

Les acteurs français, privés ou publics, ne semblent pas conscients des effets qui seront produits par ces normes. Sont-ils prêts à absorber les coûts générés par la prise en compte de ces normes ? Sont-ils prêts à participer à la suite des travaux, pour préparer les évolutions en connaissance de cause, ou vont-ils attendre la publication des autres normes en préparation pour s'y adapter sous la contrainte ?

Les pouvoirs publics, et notamment les ministères en charge de l'éducation et de la formation, mais aussi du développement de l'économie numérique sont-ils prêts à intervenir ?

 

Le FFFOD, le forum des acteurs de la formation digitale – 4 Avenue du Stade de France, 93210 Saint-Denis - +33 (0) 966 96 06 52