Youtube  Slideshare  RSS  Linkedin  Viadeo

"Le processus de certification CléA s’inscrit pleinement dans la multimodalité" (Jean Vanderspelden, FFFOD)

actualite-de-la-formation

Article de Nicolas Deguerry paru dans le Quotidien de la formation du 12/12/2016.
Cet article est diffusé sur le site du FFFOD avec l'aimable autorisation de Centre Inffo.
L'article sur le site de Centre Inffo : http://www.actualite-de-la-formation.fr/le-quotidien-de-la-formation/articles-2016/le-processus-de-certification-clea-s-inscrit-pleinement-dans-la-multimodalite-jean.html?recherche=atelier%20multimodalit%C3%A9%20et%20CleA



Les formations sont de plus en plus ouvertes, à la fois au niveau des lieux et de l’espace-temps, avec des parcours transversaux séquencés à partir d’une ingénierie multimodale qui s’appuie sur l’intégration de ressources numériques. L’exemple du certificat CléA a été discuté lors des 14èmes Rencontres du FFFOD (Clermont-Ferrand, 6 et 7 décembre 2016).

C’est d’abord un effort de définition qui est proposé par Jean Vanderspelden, consultant ITG et animateur de l’atelier consacré aux apports de la multimodalité dans le processus de certification CléA. À celui de FOAD (formation ouverte et à distance), terme encore retenu par le Code du travail, se substituent progressivement celui de formation multimodale, qui insiste sur la dimension pédagogique, et celui de formation digitale, acception retenue par le FFFOD, ex-Forum français pour le développement des formations ouvertes et à distance, devenu en 2016 Forum français des acteurs de la formation digitale. Aujourd’hui équivalentes, ces différentes appellations renvoient, certes, à la notion d’alternance entre présence et distance, « mais pas seulement », insiste le consultant : individuelles ou collectives, en ligne ou dans un centre de ressources, synchrones ou asynchrones, en temps contraint ou souple et libre, en centre, dans des tiers lieux ou en situation de travail, en formation ou en autoformation accompagnée, les séquences se diversifient et se combinent dans des scénarisations qui nécessitent toujours plus d’ingénierie pédagogique.

En quoi cette multimodalité affecte-t-elle le certificat CléA ? Caroline Jonot, rapporteure de l’atelier et cheffe de projet en charge de CléA chez Afec, rappelle premièrement les différentes phases du dispositif : information, positionnement puis, avec ou sans formation, obtention via un prestataire labellisé des sept domaines de compétences [1] dans un délai de cinq ans. Surtout, il s’agit là du « premier diplôme des gens peu qualifiés », source de « réassurance, de mise en confiance et d’inscription dans un parcours de formation tout au long de la vie ». Pour Myrna Jacquin, formateur expert membre de l’association de promotion du label Atelier de pédagogie personnalisée (APapp), il convient de souligner que la multimodalité pratiquée en APP dans le cadre de CléA insiste sur la variation des situations pédagogiques en alternant, par exemple, des temps de travail individuels et des temps collectifs obligatoires, utiles à la validation des compétences relationnelles. Elle en est convaincue, l’alternance entre l’individualisation et le travail de groupe est « la multimodalité minimale dans le cadre de CléA ».

Mise en discussion, la modalité distancielle est présentée comme « complémentaire », notamment par Fatimah Rafik, responsable pédagogique à la Région Occitanie. Là où certains questionnent la pertinence de l’action à distance pour l’évaluation des compétences comportementales, Jean Vanderspelden renvoie au concept de « proximité numérique » porté par Michel Serres, selon lequel une véritable proximité est possible lorsque le numérique est correctement déployé. Reste qu’il le souligne, « on peut très bien faire de la multimodalité en présentiel, avec ou sans numérique ». Si les participants utilisent tous des ressources numériques, ils soulignent la nécessité de penser leur intégration en lien avec les besoins réels des apprenants. Le prix de certaines ressources est clairement questionné, notamment quand elles ont bénéficié de fonds de la formation professionnelle. À cet égard, la gratuité de Triton-voit-rouge.fr, “serious game” destiné à développer l’envie d’apprendre créé par l’Insup avec le soutien du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine, est citée en exemple de bonne pratique.

   
Notes

[1] 1. Communication en français ; 2. Règles de base du calcul et du raisonnement mathématique ; 3. Techniques usuelles de l’information et de la communication numérique ; 4. Aptitude à travailler dans le cadre de règles définies d’un travail en équipe ; 5. Aptitude à travailler en autonomie et à réaliser un objectif individuel ; 6. Capacité d’apprendre à apprendre tout au long de la vie ; 7. Maîtrise des gestes et postures, respect des règles d’hygiène, de sécurité et environnementales élémentaires.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Le FFFOD, le forum des acteurs de la formation digitale – 4 Avenue du Stade de France, 93210 Saint-Denis - +33 (0) 966 96 06 52