Youtube  Slideshare  RSS  Linkedin  Viadeo

Après la Journée FFFOD sur le tutorat à distance du 21 octobre 2010, les billets

Voici les billets parus à propos de notre journée du 21 octobre sur le tutorat à distance

Le programme en lien
Les e-présentations en lien
Le guide http://www.pratiques-de-la-formation.fr/etutorat/

 

Le billet de Philippe Inowlocki sur le blog de t@d :

  • Le tutorat en FOAD éveille l'intérêt des professionnels de la formation en lien

Quatre billets de Nicolas Deguerry parus dans le Quotidien de la Formation de Centre-Inffo du 22 et 25 octobre 2010 reproduits ci-après (Centre-Inffo n’était pas présent le matin de notre journée) :

  1. Cnam – Des formations en ligne tutorées tout au long du cursus
  2. Quelle formation pour les e-tuteurs ?
  3. Les trois niveaux d’accompagnement de Demos eLearning
  4. Centre INFFO présente son guide du e-tutorat

 

1- Cnam – Des formations en ligne tutorées tout au long du cursus

« Le CNAM propose près d’un tiers de ses cours en formation à distance et près de 35 000 auditeurs ont choisi au moins un module en FOAD, dont environ 9 000 en Ile-de-France ». Voilà qui justifiait d’inviter Yves Gillemaud, directeur du service FOAD au CNAM Ile de France, à témoigner lors de la journée du Fffod consacrée au tutorat à distance.

Spécificité du Cnam, les enseignements modulaires permettent aux salariés d’aménager leur emploi du temps entre cours du soir et formation à distance. Pour cette dernière modalité, un tutorat à distance est systématiquement assuré. « Tous les éléments intégrés à notre plateforme Pleiad bénéficient d’un tutorat », explique Yves Gillemaud. Si chat, wikis, audio et visio conférences sont disponibles, « le forum est le vrai fil rouge du tutorat Cnam, il est aussi bien utilisé par le tuteur pour lancer la formation que pour recueillir l’avis des auditeurs et demeure l’outil principal d’échange tout au long de l’année ».

Et de préciser, « le tutorat s’applique sur toute la durée de la formation, autour d’une ressource pédagogique pré-installée. (…) Le tuteur propose un rythme de travail adapté, structure les travaux, développe les points particuliers, donne les explications adéquates, répond aux interrogations, organise les débats et les exercices et, enfin, met à jour la ressource ».

S’appliquant à des domaines variés, les postures du tutorat diffèrent selon les matières. Ainsi la dimension d’ « aide et explications » est elle très importante en mathématiques, physique, chimie et informatique, alors que ce sont les questions d’ « organisation » qui mobilisent davantage en droit ou en comptabilité, par exemple. De même, les sciences sociales sont elles très demandeuses en matière « d’outils collaboratifs et d’échanges, très importants pour les projets tutorés, les travaux de groupe ou les mémoires collectifs ».

S’agissant du profil des tuteurs, « il sera autant que possible le même enseignant que celui qui fait le cours en présentiel », indique le directeur du service FOAD. Mais comme « un excellent professeur d’amphi ne fait pas forcément un bon tuteur », une formation technique et psychologique complémentaire est nécessaire. « Souvent, les nouveaux enseignants-tuteurs rencontrent des difficultés au premier trimestre, il faut parfois plus d’un an pour que les choses se calent ».

À noter enfin que, comme en présentiel, le degré d’investissement des auditeurs diffère : « 10 à 20 % posent des questions sur les forums, plus de 80 % les lisent », s’amuse Yves Gillemaud.

www.cnam.fr

Le 22 octobre 2010, par Nicolas Deguerry
= = =


2- Quelle formation pour les e-tuteurs ?

« Pas de bon dispositif de formation à distance sans un tutorat de qualité », voilà un point sur lequel se seront accordés l’ensemble des acteurs lors de la journée du Fffod consacrée à la question. De là à formaliser la professionnalisation des e-tuteurs, il y a là un pas que certains intervenants hésitent à franchir.

Ainsi de Michel Lisowski, consultant au Centre INFFO et auteur d’un guide du tutorat à distance [1], pour qui «l’institutionnalisation de la fonction de e-tuteur » au travers d’un éventuel diplôme est une mauvaise idée. Pourquoi ? « La richesse des fonctions d’un tuteur est telle qu’un diplôme ne pourrait que la figer », répond-il. Et de s’interroger en substance : faut-il un diplôme pour les tuteurs chargés de la motivation des apprenants, un autre pour ceux chargés de l’accompagnement pédagogique et encore un autre pour ceux en charge des questions techniques ?

« Il n’en est pas question », répond Viviane Glikman, maître de conférence à l’INRP et consultante, « mais le problème est que les tuteurs sont aujourd’hui souvent des spécialistes de la discipline qui manquent de savoir-faire pédagogique ». D’où sa proposition maintenue de « les former ».

Conclusion de Jacques Rodet, maître de conférences et fondateur de la communauté des tuteurs à distance T@D, « il faut une reconnaissance par l’institution, sinon du métier, au moins des compétences des tuteurs. Quel statut, quelles conditions de formation, la qualité du tutorat dépend aussi de la réponse à ces questions ». Et de souligner, « pour avoir un tutorat de qualité, il faut des tuteurs heureux dans leur fonction ».

www.fffod.fr

[1] Disponible en ligne sous 15 jours dans la rubrique Pratiques de formation du site www.centre-inffo.fr.

Le 22 octobre 2010, par Nicolas Deguerry
= = =

 

3- Les trois niveaux d’accompagnement de Demos eLearning
N° 1395
 
À chaque besoin son service, à chaque service son profil de compétences. Sophie Massoulier, responsable eLearning Services chez Demos, a présenté les trois niveaux d’accompagnement proposés par son entreprise, lors de la journée du Fffod consacrée au tutorat. Qu’il s’agisse d’ « assistance technique, fonctionnelle et organisationnelle », « d’accompagnement individualisé » ou de « coaching personnalisé », l’accompagnement est devenu « une composante clé du dispositif global de formation, au même titre que la qualité des modules ou les fonctionnalités de la plate-forme », assure-t-elle.

Pour le premier niveau, l’assistance technique, fonctionnelle et organisationnelle, les « hotliners » sont privilégiés car « la fonction nécessite des compétences similaires à celles des centres d’appels, à la fois en termes de communication à distance et d’appétence technique. Ils détiennent aussi une connaissance très précise de la démarche pédagogique appliquée aux modules e-learning Demos. Ce sont des experts des fonctionnalités courantes de notre plate-forme et ils sont également très bien informés de la couverture thématique du catalogue, de manière à pouvoir réorienter les apprenants vers un autre module quand ceux-ci butent sur un point qui est traité ailleurs », explique Sophie Massoulier.
Second niveau d’intervention avec les « concepteurs-pédagogiques formateurs », qui délivrent eux une « assistance pédagogique personnalisée ».
Enfin, le « coaching personnalisé » est lui assuré par les « consultants-formateurs experts », dont la mission est notamment de « faciliter le transfert des nouveaux acquis dans les pratiques professionnelles » spécifiques du bénéficiaire.

Évoquant les conditions de réussite d’un service d’accompagnement, Sophie Massoulier souligne cinq éléments :
•    premièrement, « intégrer l’ingénierie du service d’accompagnement dès les premières phases du projet de formation » de manière à s’assurer qu’il soit « en synergie avec les contenus du module » ;
•    deuxièmement, « communiquer sur l’existence du service » en insistant sur le fait que « se former à distance n’est pas se former seul » ;
•    troisièmement, « respecter ses engagements en termes de délai de réponse » (de l’ordre de 24h pour une réponse par messagerie chez Demos) ;
•    quatrièmement, « créer une communauté de pratiques entre intervenants du service d’accompagnement » de manière à capitaliser ;
•    enfin, effectuer un « reporting régulier des actions du service d’accompagnement auprès de l’équipe projet du client ».

Demos eLearning propose 1400 modules en e-learning d’une durée moyenne de 30 à 45 mn, sur 70 thématiques. L’offre peut être proposée en e-learning pur ou intégrée dans un dispositif mixte.

Demos eLearning

Le 22 octobre 2010, par Nicolas Deguerry
= = =

4- Centre INFFO présente son guide du e-tutorat

Présenté lors de la journée du Fffod consacrée au tutorat à distance, le guide du e-tutorat Centre INFFO sera disponible en ligne gratuitement sur notre site courant novembre.

Réalisé par Michel Lisowski, consultant e-formation à Centre INFFO, ce guide se présente comme un véritable outil de formation à distance pour les tuteurs à distance. « L’idée de ce guide d’autoformation est venue d’un constat », explique Michel Lisowski, « celui que les tuteurs n’ont pas le temps de se former à l’ingénierie à distance ». Pourquoi un guide web multimédia ? « Le contenu commandait la forme », répond l’auteur, « il nous paraissait évident de choisir une approche socio-constructiviste pour placer les tuteurs dans les mêmes conditions d’apprentissage que celles des tutorés ».

Destiné au futur tuteur comme au tuteur expérimenté, le dispositif se présente sous la forme d’ « un fichier Powerpoint enrichi d’animations multimédia, de parcours personnalisables et d’évaluations des connaissances. L’utilisateur est guidé à travers douze rubriques liées à la fonction de tuteur dont chaque thème peut être approfondi par une série de liens ».

Rejetant les « approches duales et fermées » qui ne s’appuient que sur le seul couple tutorant-tutoré, Michel Lisowski explique avoir privilégié une approche plurielle et ouverte, capable de prendre en compte l’ensemble des déterminants. À savoir, les « actants » (tutorant et tutoré), mais aussi « l’environnement de la FOAD » [1] et les « fonctions du tuteur ». Celles-ci, précise-t-il, portent alternativement sur six domaines : « cognitif, méta-cognitif et psychosocial d’une part, organisation, évaluation et technologies d’autre part ».

Toutes les compétences et qualités du tuteur sont explorées au sein des cinq « établissements » du « campus de la FOAD », l’espace virtuel qui organise le parcours de l’apprenant au sein du guide. « Le fonctionnement du guide, c’est de passer d’un établissement à l’autre : d’abord la maison de l’autoformation, puis la fabrique de formation à distance, le siège du e-tutorat, l’atelier de travail collaboratif et, enfin, le club des communautés de pratiques ».

Prévu pour être utilisé en autoformation, le guide du e-tutorat devrait cependant être installé sur la plateforme de formation à distance de Centre INFFO de manière à pouvoir tracer les usages en vue d’améliorations futures.

En cours de finalisation technique, l’outil sera disponible courant novembre sur le site Centre INFFO Pratiques de la formation.[2]

[1] Formation ouverte et à distance.
[2] Le guide a été mis en ligne le 9 novembre : http://www.pratiques-de-la-formation.fr/etutorat/

Le 25 octobre 2010, par Nicolas Deguerry

 

Forum Français pour la Formation Ouverte et à Distance - 23-25 rue Jean-Jacques Rousseau - 75001 PARIS - +33 (0)9 66 96 06 52 - sonia.lelouarn@fffod.fr